Les tapas espagnoles ont obtenu une reconnaissance mondiale, devenant un nouveau concept culinaire qui peut être apprécié pratiquement à n’importe quelle grande ville au monde. En essence, les tapas sont une ample sélection des hors-d’œuvre, servies froides ou chaudes, avec ou sans pain. Les tapas offrent la possibilité d’avoir un repas plus détendu, dans lequel la conversation a autant d’importance comme la propre nourriture. Bien sûr, elle est aussi une bonne façon d’essayer des plats différents.

En Espagne, autour de concept de « Tapas », on trouve toute une culture. Les Espagnoles, par définition, aiment sortir et faire des relations sociales, les tapas offrent l’opportunité parfaite de les faire facilement et informellement. On peut arriver et partir quand on veut, sans avoir besoin de faire une réserve en avant. Dans beaucoup des villes espagnoles vous pouvez trouver un quartier spécifique rempli de « Bares de tapas », généralement situé au centre-ville. Si vous vous promenez par le centre, faites attention aux bars. Dans beaucoup d’eux, on vous offrira une tapa gratuite lors de la commende de votre boisson. Il faut donc bien choisir le bar.

Ceci nous emmène à l’origine plus généralement acceptée des « tapas », laquelle on trouve en Andalousie autour de la culture du Xérès. Apparemment, les buveurs du Xérès utilisaient des tranches du pain ou de viande pour empêcher les mouches de plonger dans leurs boissons. Traditionnellement les viandes utilisées étaient bien chorizo ou bien jambon ibérique, tous les deux salés, ainsi activant la soif;  en effet ceci a encouragé les barmans à maintenir cette offre car elle se traduit en une croissance des ventes d’alcool. Finalement, les tapas ont devenu aussi importantes que le xérès lui-même.Néanmoins, celle-ci n’est pas la seule explication qu’on trouve en ce qui concerne l’origine des tapas. Entre les plus communes, on trouve les suivantes:

  • Les personnes avaient l’habitude de se tenir debout pendant qu’ils mangeaient des tapas aux bars traditionnels espagnols, ils avaient donc besoin de poser leur plat quelque part pendant qu’ils mangeaient. Ils utilisaient leur boissons à cette effet, posant leur plats sur leur verre, faisant d’eux conséquemment de couvercle ou « tapa ».
  • Certains croient que le nom est issu du XVIème siècle, ou les propriétaires des tavernes de Castille La Mancha ont découvert que le gout et odeur forts du fromage mûr aidaient à cacher ceux du mauvais vin ; ainsi ils le « couvraient », et ont donc commencé à offrir gratuitement du fromage quand ils servaient du mauvais vin. Des autres croient que la tradition des tapas a commencé quand le Roi Alfonso X de Castille s’est rétabli d’une maladie en buvant du vin accompagné de petits plats entre repas. Une fois récupéré, le roi aurais ordonné aux tavernes de ne pas servir du vin à leurs clients sans accompagner d’un petit snack ou « tapa ».
  • Une autre explication populaire raconte que le Roi Alfonso XIII s’est arrêté dans une fameuse taverne de Cadiz où il a commandé un verre du vin. Le serveur a couvert le verre avec une tranche de jambon ibérique avant de le lui servir, pour protéger le vin de sable de la plage, car Cadiz est une région très venteuse. Le roi, une fois qu’il a bu le vin et a mangé le tapa, a commandé un autre « vin couvert ».
  • Finalement, une autre possible histoire concerne Felipe III, roi qui a fait passer une loi, dans l’effort de maîtriser le comportement bagarreur des ivres, particulièrement parmi les soldats et les marins. La loi établissait que quand quelqu’un achetait une boisson, le barman devait placer un couvercle sur la coupe contenant une petite quantité de nourriture comme partie de l’achat du boisson. L’espoir était que la nourriture ferait ralentir les effets de l’alcool en remplissant l’estomac des acheteurs.